Voici le questionnaire et les instructions proposés à Yann Damezin, auteur, notamment, du Concerto pour main gauche et du plus récent Majnoun et Leïli.  

Il est possible de répondre à la totalité de ces questions ou à une partie d’entre elles seulement, au choix. Les réponses peuvent tenir en un mot, une phrase ou faire l’objet d’une prose tout à fait libre, de longueur indéterminée… Si l’artiste préfère s’exprimer à travers un croquis, un dessin, un strip, une page aquarellée, le lecteur lui en saura gré !

Quel est votre passe-temps favori quand vous ne dessinez pas ?
La musique (en écouter et en jouer).

Quel est votre maître en BD ?
Je n’aime pas tellement l’idée de « maître ». Mais peut-être Ludovic Debeurme, pour sa manière de raconter les histoires.

Quels sont vos maîtres en d’autres disciplines (peinture, musique…) ?
Il y a beaucoup d’artistes que j’aime et c’est impossible d’être exhaustif, mais je peux citer quelques noms qui me viennent à l’esprit.
En peinture, Paul Klee, Giotto, Behzad, Séraphine de Senlis.
En littérature, Antoine Volodine, Toni Morrison, Maryam Petrosyan, Nezâmi, Vladimir Nabokov.
En cinéma, Mohsen Makhmalbaf, David Cronenberg, Sergueï Paradjanov, Apichatpong Weerasethakul.
En musique, monsieur de Sainte-Colombe, Maurice Ravel, Eugène Ysaïe, Nina Simone, Mohammad Shajarian
.

Quel est votre animal préféré ?
La méduse.

Quel est votre personnage de BD favori ?
Corto Maltese, Gaston Lagaffe et Philémon, à égalité.

Quel est le personnage que vous avez créé préféré ?
Les oiseaux que je dessine dans un coin de mes cases de BD à chaque fois que j’en ai l’occasion.

Qui auriez-vous voulu être ?
Je ne sais pas. Je voudrais avant tout être quelqu’un de bien.

Quelle est votre faiblesse pour laquelle vous avez le plus de tendresse ?
Ma maladresse.

Quelle est votre plus grande qualité ?
Je dirais mon attention aux autres et au monde, mais je ne suis sans doute pas la meilleure personne pour répondre à ça.

Quelle musique écoutez-vous en dessinant ?
Parfois simplement le silence. Parfois la radio. D’autre fois encore, de la musique persane.

Si vous deviez installer votre atelier dans le pays de vos rêves…
En Iran ou en Turquie.

Décrivez l’atelier de vos rêves…
Un vieux parquet usé, un tapis, une fenêtre pleine de ciel, de la lumière et de la place pour ranger mon matériel et mes livres.

Vous pouvez inviter jusqu’à 10 géants de la BD, héros de fiction ou autres personnalités à dîner, y compris ceux qui nous ont déjà quittés. Quel est votre plan de table ?
Tant qu’à faire, je préfère inviter dix ami-e-s, plutôt que des gens que je ne connais pas et devant qui je serais mal à l’aise
.

Quel est votre plat préféré ?
Impossible de choisir. Tant que c’est végétarien, j’aime à peu près tout.

Quelle est votre gourmandise préférée ou votre péché mignon ?
La crème de marron. Ou les baklavas.

Avez-vous le goût de la collection ?
Un peu. J’aime bien récolter des petites choses comme des trésors d’enfant que je range dans des boîtes : de jolies plumes ou des petits cailloux, par exemple.

Quelle est votre couleur préférée ?
Le vert.

Quel est votre médium préféré (encre, aquarelle, gouache, crayon…) ?
La gouache.

Avez-vous un ou des grigris ?
On pourrait dire ça, même si je n’y pense pas de cette manière. Par exemple, il y a une bague qui appartenait à ma mère et dont je ne me sépare jamais.

Quels sont votre fleur, arbre ou plante favoris ?
Peut-être le lierre.

Votre auteur préféré en littérature.
En ce moment, Antoine Volodine. Mais ça change fréquemment et j’ai du mal à me contenter d’un ou une préféré-e. 

Votre musicien préféré.
Impossible de répondre à ça.

Votre film favori.
Sayat Nova, de Sergueï Paradjanov. Ou alors Le Silence, de Mohsen Makhmalbaf.

Quel est votre héros ou héroïne dans la vraie vie ?
Je me méfie beaucoup des héros, dans la vie.

Quel est votre héros ou héroïne dans la fiction ?
Et je ne les aime pas beaucoup dans la fiction non plus.

Si vous n’aviez pas été dessinateur ?
Peut-être musicien.

Le principal trait de votre caractère.
Calme.

Votre meilleur souvenir de dessin.
Toutes les fois où on plonge tellement dans le dessin que l’on en oublie le temps qui passe et tout le reste.

Votre devise.
Celle de mes grands-parents, empruntée au front populaire et gravée sur leur tombe : le pain, la paix, la liberté.

Si vous deviez vous décrire en un mot…
Contemplatif. 

Autoportrait © Yann Damezin

Behzad, Portrait d’un derviche, 1500, miniature.

Séraphine de Senlis, Bouquet, vers 1907.

Méduses © Yann Damezin.

Philémon © Fred.

Sayat Nova – La Couleur de la grenade,
Sergueï Paradjanov, 1969.

L’atelier de Yann Damezin © Yann Damezin.

Vous pourriez également être intéressé par :

Rebecca Dautremer : le Questionnaire de Proust

Rebecca Dautremer : le Questionnaire de Proust

Voici le questionnaire et les instructions proposés à Rebecca Dautremer, l’une des plus grandes illustratrices de l’école française, auteur, entre autres, de livres pour enfants avec un personnage mieux qu’attachant, Jacominus Gainsborough. Elle a également magistralement illustré le classique Des souris et des hommes. L’artiste a eu la gentillesse de répondre au questionnaire de Proust en pleine séance de dédicaces, réfléchissant aux questions tout en continuant à dessiner, à l’occasion de la sortie de son nouvel ouvrage Une chose formidable.

lire plus

Inscrivez-vous à la lettre d'informations

Pour être tenu au courant des voyages, cours, publications et autres activités du site.

Vous êtes inscrit à la lettre. À bientôt !